Bien vivre tes symptômes prémenstruels

Créer de l'espace dans sa vie

Le monde dans lequel on vit a une nature cyclique.

Si on y réfléchit, les étoiles et les planètes sont rondes et tournent en cercle. On parle du processus de mort et de naissance comme du “cycle de la vie”.

Et bien sûr, il y a notre cycle menstruel.

J’ai rarement rencontré une fille qui était ravie à l’idée de voir ses règles approcher (sauf si elle pensait être involontairement enceinte, mais ça c’est une autre histoire).

Surtout si comme moi, tu peux parfois ressentir des pics de douleurs handicapants à cette période, autrement appelés symptômes prémenstruels.

On va la faire courte, c’est chiant et ça fait mal.

Mais on n’a pas trop le choix. Alors pourquoi ne pas trouver une manière d’aborder différemment ce moment peu sexy et même le mettre à contribution pour devenir une femme plus profonde (au sens figuré, s’entend) ?

Les symptômes prémenstruels et leur signification

A chaque nouvelles règles, on a la possibilité de commencer notre cycle délestée d’un tas de choses encombrantes, et de s’enrichir de clarté.

Mais pour que ce processus de naissance et de croissance se mette en place, il faut qu’il y ait une période de déclin, de mort, qui le précède. C’est là où nos symptômes prémenstruels entrent en jeu.

Les douleurs qu’on peut ressentir à ce moment là ne sont rien de plus que des signes qui nous attrapent et nous tirent vers nos sensations présentes, qui nous invitent à y assister.

En mettant notre cerveau sur pose et en choisissant de juste ressentir, la douleur s’en va. Elle fait place à des sensations physiques, puis au calme.

Eckhart Tolle en parle très bien dans son livre Le pouvoir du moment présent. Voici ce qu’il dit :

“Quand tu sais que les menstruations approchent, avant que tu ne ressentes les premiers signes de ce qui est communément appelé les symptômes prémenstruels […], deviens très attentive et habite ton corps aussi pleinement que possible.

Quand le premier signe arrive, tu dois être assez attentive pour le “capter” avant qu’il ne t’emporte. Par exemple, le premier signe peut être une soudaine irritation ou un flash de colère, ou il peut être un symptôme purement physique. Quoi que ce soit, attrape-le avant qu’il prenne le contrôle de tes pensées et de ton comportement.

Cela signifie simplement porter ton attention dessus. Si c’est un symptôme purement physique, l’attention que tu lui donne l’empêchera de tourner en une émotion ou une pensée. Si c’est une émotion, sens la forte charge énergétique derrière. […] Au même moment, sois “celle qui sait”; c’est-à-dire, sois consciente de ta présence et de son pouvoir. N’importe quelle émotion sur laquelle tu portes ta présence va rapidement passer et se transformer. Continue alors d’être attentive et attend le prochain signe de ton corps. Quand il arrive, attrape-le encore de la même manière.

Plus tard, quand le corps-peine est totalement réveillé de son état dormant, tu peux faire l’expérience pendant un certain moment de turbulences considérables dans ton espace intérieur, peut-être pour plusieurs jours. Quelle que soit la forme que cela prend, reste présente. Donne-leur ton attention totale. Regarde la turbulence à l’intérieur de toi. Sache qu’elle est là. Sache, et sois le savoir à la fois. Rappelle-toi de ne pas laisser le corps-peine utiliser ton mental et prendre le dessus sur tes pensées. Regarde-le. Sens son énergie directement, à l’intérieur de toi. Comme tu le sais, porter une attention complète signifie accepter complètement.

A travers l’attention continue et donc l’acceptation, vient la transformation. Le corps-peine se transforme en conscience radiante, juste comme un morceau de bois, qui, lorsqu’il est placé à côté d’un feu, devient lui-même feu. Les menstruations vont alors devenir non seulement une joyeuse et comblante expression de ta féminité mais aussi un temps sacré de changement, pendant lequel tu donnes naissance à une nouvelle conscience. Ta vraie nature brille au travers, à la fois dans son aspect féminin comme la Déesse que tu es, et dans son aspect transcendantal comme l’être divin que tu es au-delà de la dualité mâle et femelle.”

(La traduction est de moi, donc j’espère qu’elle est compréhensible et si tu ne comprends pas tout, relaxe-toi, elle est sûrement un peu bancale.)

Pour pratiquer cette écoute active depuis deux cycles maintenant, je peux attester de ses nombreux bénéfices.

  • Je n’ai pratiquement plus mal. Et si ça arrive, ça ne dure jamais.
  • Mon cycle est plus stable et s’allonge, comme si, maintenant que je respecte ce moment de dépollution de mon organisme, il n’a plus besoin de se presser pour faire venir les règles.
  • A chaque fin de cycle, j’ai l’impression de me détoxiquer, de laisser les choses qui ne me servent plus derrière moi.

Tu n’as rien à perdre à essayer, au moins tes douleurs seront soulagées !

Et quand vient le temps de tes règles, continue de te tourner vers tes sensations physiques et non vers tes commentaires mentaux.

Ecoute-toi tout au long de ce processus et chouchoutte-toi, fais seulement ce que tu as envie de faire avec ton corps !

C’est le temps parfait pour te reconnecter avec toi-même, profites-en.

A bientôt !

Xénia

Pin It on Pinterest

Share This